Le 03/12/1998 : La voie royale de Georgine
Imprimer

Georgine Brion, une ancienne Ruelloise, fait partie des trente-six sélectionnées pour les Victoires de la Musique .

Que de chemin parcouru pour Georgine Brion qui arrive à l'âge de 11 ans, au lotissement du Maine-Gagnaud à Ruelle avec ses parents. Son père était entrepreneur de maçonnerie et habite maintenant à Ma Campagne.

Georgine Brion, l'ancienne apprentie coiffeuse de chez Lucile Coiffure jusqu'à ses 21 ans, a changé de voie pour faire entendre sa voix...

Que de chemin parcouru depuis les six années de cours d'art dramatique et de chant pour celle qui se définissait " comme la chanteuse rigolote ", et s'adressait aux enfants des écoles et des MJC .

Elle a maintenant un répertoire diversifié qui va de la valse à la techno-dance. Maintenant, elle se spécialise dans le chant sacré au service de sa foi Chrétienne. Elle participe à de nombreux concerts tant dans le Midi que dans le Sud-Ouest notamment en Béarn et Soule,dans les Landes et sur la Côte Basque...

INTERPRETE FEMININE DE L'ANNEE .

les chansons que Georgine interprète ont été spécialement écrites pour elle. Avec son mari Robert Martinez et leur complice Marcel Rizzi elle vient de sortir, aux éditions " Le Manège à Musique " un CD  " Le train c'est sympa" et " Le football " qui est au top et fait danser dans les boites de nuit .

C'est ce CD qui l'a fait entrer dans la sélection "Artiste interprète féminine de l'année" pour sa participation à l'actualité musicale entre le 1er décembre 1997 et le 30 novembre 1998 .

Depuis Ruelle, elle a fait quelques galères avant de se retrouver à la Fontète, de Montbrun-Bocage dans la Haute-Garonne où elle trouve l'inspiration pour de nouvelles chansons.

Nul doute que les Ruellois suivront cette sélection, car sur les trente-six participants seulement cinq seront nominés.

                                                                                                                Sud-Ouest 03 12 1998

 

GEORGINE BRION,une ancienne coiffeuse de Ruelle qui habite maintenant en Haute-Garonne, s'est lancée dans la musique. Son titre de techno-dance " Le train,c'est sympa quand tu le prends pas" fait, parait-il un tabac. Au point que cette Charentaise fait partie des 36 présélectionnées pour les prochaines Victoires de la Musique, dans la catégorie interprète féminine de l'année.

                                                                                                           La Charente libre décembre 1998